webleads-tracker

MENU
Nos expertises Présentation du cabinet Présentation Notre approche Nos départements Nos avocats Nos distinctions Nous contacter Equipe immobilier Agenda / évènements Nos événements Autres événements Lexique Newsletters Rechercher Nos sites internet Réseau Simon Avocats Actifs / Propriete Immobilière Aménagement / Urbanisme Baux Civils / Commerciaux Construction / Responsabilité Des Constructeurs Copropriété Gestion Immobilière / Professions Immobilières Fiscalité International Partenaires Medias Contact Newsletter
SUIVEZ NOUS SUR
la lettre de l'immobilier
L'actualité juridique et économique des acteurs de l’immobilier par Simon Associés
simon associés simon associés
Accueil >Aménagement / Urbanisme

Affaire Brancusi : controverse juridico-artistique !

Article paru dans L'Express le 5 janvier 2019

Isabelle ROBERT-VÉDIE, Avocat associée, défend la famille Rachewskaïa dans cette affaire décrite comme "véritable casse-tête judiciaire".

Extrait de l'article de L'Express : 

"[I]l s'agit de l'une des controverses juridico-artistiques les plus stupéfiantes de ces dernières décennies. Un véritable casse-tête judiciaire, au carrefour du droit funéraire et de la politique culturelle d'Etat. "L'Etat français estime que la tombe, la stèle et la sculpture forment un "immeuble" totalement solidaire et indissociable soumis en cette qualité au régime de protection des monuments historiques, résume Me Isabelle Robert-Védie, avocate de la famille Rachewskaïa au sein du cabinet Simon & Associés. Nous considérons pour notre part que cette sculpture existait avant d'être intégrée à la tombe qu'elle vient orner et qu'elle peut donc en être dissociée." Dans une décision du 12 avril 2018, le tribunal administratif de Paris a rejeté une nouvelle fois toutes les demandes de la famille. Le juge estime que la stèle de pierre verticale sur laquelle repose la sculpture est signée à sa base par Brancusi et que l'artiste y a sculpté l'épitaphe à la "chère aimable chérie" Tatiana : la tombe formerait donc bien un tout."

Lire l'article complet

VOIR AUSSI

Comment déclencher le délai de 4 mois en cas de réexamen d’un projet par la CNAC

CAA Marseille, 20 mai 2019, req. n°18MA03561

- Vu : 725

Par un arrêt en date du 20 mai 2019, la Cour administrative d’appel de Marseille a jugé que si l'annulation contentieuse d'une décision de la Commission nationale d'aménagement commercial a pour effet de la saisir à nouveau de la demande d'autorisation initialement formée, en revanche, seule la confirmation de sa demande par le pétitionnaire lui-même est de nature à faire courir le délai de quatre mois au terme duquel naît une décision implicite.

> Lire la suite

Compétence du juge administratif à l’égard des mesures consécutives à l’annulation d’une décision de préemption

Tribunal des conflits, 12 juin 2017, n°C4085

- Vu : 1444

Le Tribunal des conflits est venu préciser que [...] le juge administratif reste compétent pour se prononcer sur les mesures qu’implique l’annulation de la décision de préemption.

> Lire la suite


Les plus vus...
Élément d’équipement dissociable – Feu ! dans la garantie décennale
6 novembre 2017 - Vu : 14226
[...] les désordres affectant des éléments d’équipement, dissociables ou non, d’origine ou installés sur existant, relèvent de la responsabilité ...
> Lire la suite
VEFA - Causes légitimes de suspension du délai de livraison
4 septembre 2017 - Vu : 12455
Dans la vente en état futur d’achèvement, les jours d'intempéries antérieurs à la date d'acquisition peuvent ne pas ...
> Lire la suite
Caducité de plein droit de la promesse de vente en cas de défaillance de la condition suspensive
31 mars 2017 - Vu : 12373
La Cour de cassation précise le sort de la promesse synallagmatique de vente assortie de conditions suspensives non réalisées à ...
> Lire la suite
Vente immobilière : l’obligation de publier une assignation en nullité ne porte pas atteinte au droit d'accès au juge
4 septembre 2017 - Vu : 8094
L’obligation de publier une assignation en nullité de vente immobilière dans les registres du service chargé de la ...
> Lire la suite
Copyright ©2017 La lettre de l'Immobilier | Création et réalisation Webcd©