webleads-tracker

MENU
Nos expertises Présentation du cabinet Présentation Notre approche Nos départements Nos avocats Nos distinctions Nous contacter Equipe immobilier Agenda / évènements Nos événements Autres événements Lexique Newsletters Rechercher Nos sites internet Réseau Simon Avocats Actifs / Propriete Immobilière Aménagement / Urbanisme Baux Civils / Commerciaux Construction / Responsabilité Des Constructeurs Copropriété Gestion Immobilière / Professions Immobilières Fiscalité International Partenaires Medias Contact Newsletter
SUIVEZ NOUS SUR
la lettre de l'immobilier
L'actualité juridique et économique des acteurs de l’immobilier par Simon Associés
simon associés simon associés
Accueil >Copropriété Gestion Immobilière / Professions Immobilières

Les nouvelles obligations d’information pour l’agent immobilier

Arrêté du 10 janvier 2017 relatif à l’information des consommateurs par les professionnels intervenant dans une transaction immobilière

Entrée en vigueur au 1er avril 2017 de l’arrêté du 10 janvier 2017 relatif à l’information des consommateurs par les professionnels intervenant dans une transaction immobilière.



Entrée en vigueur au 1er avril 2017 de l’arrêté du 10 janvier 2017 relatif à l’information des consommateurs par les professionnels intervenant dans une transaction immobilière (JORF n° 0015 du 18 janvier 2017 - texte n° 14).
 

Cet arrêté précise le contenu des annonces immobilières et les modalités d’affichage et de publicité des prix pratiqués par les professionnels intervenant dans les transactions immobilières.

La loi ALUR n° 2014-366 du 24 mars 2014 a mis à la charge des professionnels intervenant dans une transaction immobilière (vente, location ou sous-location non-saisonnières) de nouvelles obligations en matière de publicité et d’affichage des prix.

Il est notamment prévu à l’article 6-1 de cette loi que toute publicité doit mentionner, « quel que soit le support utilisé, le montant toutes taxes comprises de ses honoraires exprimé, pour ce qui concerne les opérations de vente, en pourcentage du prix, lorsqu'ils sont à la charge du locataire ou de l'acquéreur ».

L’arrêté du 10 janvier 2017 précise les modalités de ces obligations. Il est entré en vigueur le 1er avril 2017, et remplace l’arrêté du 29 juin 1990 qui a été abrogé.

Les principales modifications portent sur les points suivants :

  • S’agissant du barème du prix des prestations proposées par les professionnels, il doit désormais être publié sur leur site internet.
    Auparavant, il devait seulement être affiché à l’entrée des agences et sur la vitrine des agences de manière à être visible de l’extérieur.
  • Les annonces de vente doivent préciser systématiquement le prix de vente du bien, le montant des honoraires TTC de l’intermédiaire et à qui incombe le paiement des honoraires de l’intermédiaire
    Le prix de vente ne pourra en aucun cas inclure la part des honoraires à la charge du vendeur.
    La taille des caractères du prix du bien mentionné honoraires inclus doit être plus importante que celle du prix du bien hors honoraires.
     
  • Les annonces de location doivent indiquer le montant du loyer mensuel « tout compris », les modalités de décompte des charges locatives, la surface et la commune de situation du bien afin de permettre aux futurs locataires de vérifier le respect du plafonnement des honoraires de location créé par la loi ALUR. Elles doivent également mentionner le montant total TTC des honoraires du professionnel mis à la charge du locataire.

Il convient de rappeler que le manquement à cette obligation est sanctionné par une amende d’un montant de 1.500 € porté à 3.000 € en cas de récidive (cf. article 17-2 de la loi n° 70-9 du 2 janvier 1970).

 

A rapprocher : article 17-2 de la loi n° 70-9 du 2 janvier 1970

 

jbernier@simonassocies.com

VOIR AUSSI

L’autorisation d’occupation précaire des parties communes relève de la majorité simple

Cass. civ. 3ème, 5 avril 2018, n°17-14.138

- Vu : 1852

La décision autorisant l’occupation des parties communes, consentie à titre précaire et sur une surface déterminée, relève de la majorité simple dans la mesure où elle est révocable et que l’installation est démontable.

> Lire la suite

Publication du décret relatif au fonctionnement du Conseil National de la Transaction et de la Gestion Immobilières (CNTGI)

Décret n°2017-1012 du 10 mai 2017 JORF du 11 mai 2017 - texte n° 151

- Vu : 1649

Ce décret précise les modalités d’organisation et de fonctionnement du Conseil national et précise la procédure disciplinaire.

> Lire la suite


Les plus vus...
Élément d’équipement dissociable – Feu ! dans la garantie décennale
6 novembre 2017 - Vu : 18612
[...] les désordres affectant des éléments d’équipement, dissociables ou non, d’origine ou installés sur existant, relèvent de la responsabilité ...
> Lire la suite
VEFA - Causes légitimes de suspension du délai de livraison
4 septembre 2017 - Vu : 17306
Dans la vente en état futur d’achèvement, les jours d'intempéries antérieurs à la date d'acquisition peuvent ne pas ...
> Lire la suite
Caducité de plein droit de la promesse de vente en cas de défaillance de la condition suspensive
31 mars 2017 - Vu : 16501
La Cour de cassation précise le sort de la promesse synallagmatique de vente assortie de conditions suspensives non réalisées à ...
> Lire la suite
Vente immobilière : l’obligation de publier une assignation en nullité ne porte pas atteinte au droit d'accès au juge
4 septembre 2017 - Vu : 13482
L’obligation de publier une assignation en nullité de vente immobilière dans les registres du service chargé de la ...
> Lire la suite
Copyright ©2017 La lettre de l'Immobilier | Création et réalisation Webcd©