webleads-tracker

MENU
Nos expertises Présentation du cabinet Présentation Notre approche Nos départements Nos avocats Nos distinctions Nous contacter Equipe immobilier Agenda / évènements Nos événements Autres événements Lexique Newsletters Rechercher Nos sites internet Réseau Simon Avocats Actifs / Propriete Immobilière Aménagement / Urbanisme Baux Civils / Commerciaux Construction / Responsabilité Des Constructeurs Copropriété Gestion Immobilière / Professions Immobilières Fiscalité International Partenaires Medias Contact Newsletter
SUIVEZ NOUS SUR
la lettre de l'immobilier
L'actualité juridique et économique des acteurs de l’immobilier par Simon Associés
simon associés simon associés
Accueil >Baux Civils / Commerciaux

Modalités d’application du bail réel solidaire

Décret n°2017-1038 du 10 mai 2017

Un décret n°2017-1038 du 10 mai 2017, publié au JO du même jour et entrant en vigueur le 12 mai 2017 définit les modalités d’application du bail réel solidaire.

Ce qu'il faut retenir : Un décret n°2017-1038 du 10 mai 2017, publié au JO du même jour et entrant en vigueur le 12 mai 2017 définit les modalités d’application du bail réel solidaire.

Pour approfondir : La Loi ALUR a créé le bail réel solidaire. Une ordonnance 2016-985 du 20 juillet 2016 a mis en œuvre cette mesure prévue par l'article 94 de la loi Macron du 6 aout 2015 pour la croissance. La loi Egalité et citoyenneté du 27 janvier 2017 l’a complétée.  

Le bail réel solidaire est un contrat de bail de longue durée par lequel un organisme foncier solidaire consent à un preneur, avec ou non obligation de construire ou de réhabiliter, des droits réels en vue de la location ou de l’accession à la propriété des logements sous certaines conditions de ressources permettant l’achat d'un logement à des familles modestes en dehors du fonctionnement spéculatif du marché immobilier.                    

Sa spécificité est de procéder à une dissociation sur une très longue durée entre le foncier et le bâti.

Les BRS octroient aux ménages des droits réels immobiliers portant sur des habitations proposées à l’accession ou à la location.

Ce dispositif devait être complété par des mesures d’application.

C’est l’objet du décret n°2017-1038 du 10 mai 2017 qui fixe les plafonds de cession, de ressources du preneur des droits réels, du loyer et de ressources du locataire, la méthode d’actualisation du prix d’acquisition des droits réels en cas de mutation. Ce décret détermine également les modalités de contrôle de l’affectation des logements et précise également les titulaires de l’action en nullité des contrats conclus en méconnaissance des articles L.255-1 et suivants du Code de la construction et de l’habitation.  

A rapprocher : Décret n°2017-1037 du 10 mai 2017 qui permet aux Préfets d’agréer des OFS, Organismes de Foncier Solidaire à but non lucratif et qui ont pour objet d’acquérir et de gérer des bâtiments bâtis ou non, en vue de réaliser  des logements et des équipements collectifs destinés à l’accession ou à la location à usage d’habitation principale des ménages modestes sous plafond de ressources et de loyer ou de prix le cas échéant.

 

cmillierlegrand@simonassocies.com

VOIR AUSSI

Bail commercial et convention d’occupation précaire, la précarité ne se décide pas

Cass. civ. 3ème, 12 décembre 2019, n°18-23.784

- Vu : 3418

N’est pas une convention d’occupation précaire le contrat, expressément prévu comme étant dérogatoire au statut des baux commerciaux, qui autorise le locataire à occuper les locaux durant une période transitoire dans l’attente de la cession à un tiers de son fonds de commerce ou de son droit au bail.

> Lire la suite

Le droit de préférence du locataire est d’ordre public ; l’offre de vente au locataire ne peut inclure des honoraires de négociation

Cass. civ. 3ème, 28 juin 2018, FS-P+B + I, n° 17-14.605

- Vu : 7221

La Cour de cassation vient de juger que les dispositions de l’article L.145-46-1 du code de commerce relatives au droit de préférence du locataire en cas de vente du local loué sont des dispositions d’ordre public de sorte qu’il n’est plus possible d’y déroger.

> Lire la suite


Les plus vus...
Élément d’équipement dissociable – Feu ! dans la garantie décennale
6 novembre 2017 - Vu : 21002
[...] les désordres affectant des éléments d’équipement, dissociables ou non, d’origine ou installés sur existant, relèvent de la responsabilité ...
> Lire la suite
VEFA - Causes légitimes de suspension du délai de livraison
4 septembre 2017 - Vu : 19358
Dans la vente en état futur d’achèvement, les jours d'intempéries antérieurs à la date d'acquisition peuvent ne pas ...
> Lire la suite
Caducité de plein droit de la promesse de vente en cas de défaillance de la condition suspensive
31 mars 2017 - Vu : 19261
La Cour de cassation précise le sort de la promesse synallagmatique de vente assortie de conditions suspensives non réalisées à ...
> Lire la suite
Vente immobilière : l’obligation de publier une assignation en nullité ne porte pas atteinte au droit d'accès au juge
4 septembre 2017 - Vu : 17040
L’obligation de publier une assignation en nullité de vente immobilière dans les registres du service chargé de la ...
> Lire la suite
Copyright ©2017 La lettre de l'Immobilier | Création et réalisation Webcd©