L’efficacité énergétique intégrée aux critères de décence du logement

Photo de profil - MILLIER-LEGRAND Chantal | Avocat | Lettre des réseaux

MILLIER-LEGRAND Chantal

Avocat

Décret n° 2017-312 du 9 mars 2017

En application de la loi sur la transition énergétique du 17 août 2015, le décret n° 2017-312 du 9 mars 2017 (Lien Legifrance JO 11/03/2017) modifiant le décret 2002-120 du 30 janvier 2002 relatif aux caractéristiques du «  logement décent » pris pour application de l’article 187 de la loi 2000-1208 du 13 décembre 2000, relative à la solidarité et au renouvellement urbain, ajoute  des critères de performance énergétique dans la définition du logement décent.

Ce qu’il faut retenir : En application de la loi sur la transition énergétique du 17 août 2015, le décret n° 2017-312 du 9 mars 2017 (Lien Legifrance JO 11/03/2017) modifiant le décret 2002-120 du 30 janvier 2002 relatif aux caractéristiques du «  logement décent » pris pour application de l’article 187 de la loi 2000-1208 du 13 décembre 2000, relative à la solidarité et au renouvellement urbain, ajoute  des critères de performance énergétique dans la définition du logement décent.
 

Pour approfondir : Les critères d’habitabilité minimale sont règlementés pour protéger la sécurité des occupants.

Aux termes de l’article 6 de la loi du 6 juillet 1989, tendant à améliorer les rapports locatifs, le Bailleur est tenu de remettre au locataire un logement décent qui ne laisse pas apparaître de risques manifestes pouvant porter atteinte à la sécurité physique ou à la santé et qui doit être doté des éléments le rendant conforme à l’usage d’habitation.

En application de la loi sur la transition énergétique du 17 août 2015  pour la croissance verte le décret du 9 mars 2017  ajoute  des  critères de performance énergétique minimale.

Pour être loué un logement doit être « décent » c’est-à-dire être d’une dimension minimale, suffisamment confortable,   composé de matériaux sains et doté d’installations de gaz et d’électricité sécurisés.

Dès le 1er janvier 2018, le logement devra  en outre être doté d’une étanchéité à  l’air suffisante puis à partir du 1er juillet 2018 d’une aération correcte.  

Un logement qui ne répond pas aux caractéristiques de la décence ne permet pas au locataire d’obtenir les allocations logement auxquelles il pourrait avoir droit. En outre le locataire dispose de recours pour obliger le propriétaire bailleur à réaliser des travaux.
 

A rapprocher : Art. 20-1 de la loi de 1989 (le locataire peut demander au Bailleur, à tout moment, la mise en conformité du logement par  simple lettre RAR, à défaut de réponse saisir la commission départementale de conciliation,  puis en cas de carence persistante du Bailleur, le Tribunal d’Instance qui peut décider d’une suspension du paiement des loyers)

 

cmillierlegrand@simonassocies.com

Sommaire

Autres articles

some
Palmarès 2021
Top 3 décisions de la Cour de cassation L’année 2022 venant à peine de commencer, la saison invite inévitablement à se retourner sur l’année écoulée et à faire un bilan. D’autant que les prochaines nouveautés – que l’expérience nous fait…
some
Valeur verte des immeubles et baux commerciaux
Dans quelle mesure un bailleur-investisseur ou un le locataire commercial ont-ils aujourd’hui respectivement intérêt à donner et à prendre à bail un bien performant sur le plan environnemental ? En d’autres termes, la « valeur verte » d’un actif permet-elle…
some
Application de la « loi Pinel » dans le temps : précision sur la date du « contrat renouvelé »
Cass. civ. 3ème, 17 juin 2021, n°20-12.844, FS-B « Un contrat étant renouvelé à la date d’effet du bail renouvelé », les dispositions du statut des baux commerciaux relatives aux charges, issues de la « loi Pinel » et de son décret d’application, applicables…
some
Nature du droit propriétaire commercial
Que distingue le droit de préférence du droit de préemption, de substitution et de propriété ? La nature du droit conféré au locataire d’un local commercial aux termes de l’article L.145-46-1 du Code de commerce revêt des enjeux de qualification juridique.…
some
La défense du droit de propriété face au droit de préférence
Le droit de préférence dont bénéficie le preneur à bail d’un local commercial aux termes de l’article L.145-46-1 du Code de commerce peut constituer, dans des cas extrêmes, une limitation préoccupante au droit de disposer du propriétaire des murs. Les…
some
Baux commerciaux : la demande de renouvellement aux clauses et conditions du bail expiré vaut offre de prix du bail en renouvellement
Cass. civ. 3ème, 15 avril 2021, n°19-24.231, FP-P Le bailleur ayant accepté la demande du locataire sollicitant le renouvellement aux clauses et conditions du précédent bail, la demande en fixation du loyer du bail renouvelé doit être rejetée. FAITS En…