webleads-tracker

MENU
Nos expertises Présentation du cabinet Présentation Notre approche Nos départements Nos avocats Nos distinctions Nous contacter Equipe immobilier Agenda / évènements Nos événements Autres événements Lexique Newsletters Rechercher Nos sites internet Réseau Simon Avocats Actifs / Propriete Immobilière Aménagement / Urbanisme Baux Civils / Commerciaux Construction / Responsabilité Des Constructeurs Copropriété Gestion Immobilière / Professions Immobilières Fiscalité International Partenaires Medias Contact Newsletter
SUIVEZ NOUS SUR
la lettre de l'immobilier
L'actualité juridique et économique des acteurs de l’immobilier par Simon Associés
simon associés simon associés
Accueil >Lexique

Déficit foncier

Retour

On parle de « déficit foncier » lorsque les loyers encaissés par un bailleur sont inférieurs aux dépenses payées pour le même bien immobilier. Ce déficit constitué par des travaux, des frais de gestion ou primes d’assurances notamment vient diminuer les autres revenus encaissés par le foyer fiscal dit « revenu global » (salaires, revenus des actions, pensions, bénéfices industriels et commerciaux…). Les intérêts d’emprunt ne sont pas compris dans le déficit foncier. Le déficit est imputable sur le revenu global dans la limite annuelle de 10 700 euros. L’excédent du déficit qui n’a pas pu être déduit est reportable sur les revenus globaux des six années suivantes.

Copyright ©2017 La lettre de l'Immobilier | Création et réalisation Webcd©