webleads-tracker

MENU
Nos expertises Présentation du cabinet Présentation Notre approche Nos départements Nos avocats Nos distinctions Nous contacter Equipe immobilier Agenda / évènements Nos événements Autres événements Lexique Newsletters Rechercher Nos sites internet Réseau Simon Avocats Actifs / Propriete Immobilière Aménagement / Urbanisme Baux Civils / Commerciaux Construction / Responsabilité Des Constructeurs Copropriété Gestion Immobilière / Professions Immobilières Fiscalité International Partenaires Medias Contact Newsletter
SUIVEZ NOUS SUR
la lettre de l'immobilier
L'actualité juridique et économique des acteurs de l’immobilier par Simon Associés
simon associés simon associés
Accueil >Baux Civils / Commerciaux

Bail rural consenti par le nu-propriétaire

Cass. civ. 3ème, 6 juillet 2017, n°15-22.482

L'action en nullité d'un bail rural consenti par le nu-propriétaire sans le concours de l'usufruitier, intentée par l'usufruitier décédé en cours d'instance, s'éteint par suite de la réunion de la nue-propriété et de l'usufruit en la personne du nu-propriétaire, ce qui exclut toute possibilité pour un autre héritier de l'usufruitier de reprendre l'instance.

Ce qu’il faut retenir : L'action en nullité d'un bail rural consenti par le nu-propriétaire sans le concours de l'usufruitier, intentée par l'usufruitier décédé en cours d'instance, s'éteint par suite de la réunion de la nue-propriété et de l'usufruit en la personne du nu-propriétaire, ce qui exclut toute possibilité pour un autre héritier de l'usufruitier de reprendre l'instance.

Pour approfondir : En l’espèce, un fils s’est vu léguer par son père la nue-propriété de deux lots, sa mère en ayant reçu l'usufruit. Le fils nu-propriétaire a donné à bail rural les deux lots à un preneur. L’usufruitière a saisi le tribunal de première instance en annulation du bail conclu sans son consentement et expulsion du preneur. En cours d’instance, l’usufruitière est décédée en laissant pour lui succéder ses deux fils. L’enfant qui ne s’était pas vu léguer la nue-propriété a repris l'instance.

En première instance, ce dernier obtient l’annulation du bail rural consenti par son frère. La Cour d’appel confirme le jugement en annulant le contrat et ordonne l'expulsion du preneur après avoir retenu que l'action avait été régulièrement reprise par l’enfant non nu-propriétaire, qui a toute qualité pour continuer à agir.

Le nu-propriétaire forme un pourvoi en cassation, en relevant que l’usufruit s’éteint au décès de l’usufruitier, laissant au seul nu-propriétaire la qualité à agir en annulation.

La Cour de cassation sanctionne la position retenue par la Cour d’appel au visa de l’article 617 du Code civil, qui prévoit que l’usufruit s’éteint de plein droit notamment par la mort de l’usufruitier.

La Haute juridiction précise que la réunion de la nue-propriété et de l'usufruit en la personne du fils à la suite du décès de sa mère avait privé son frère du droit d'agir.

A rapprocher : Cass. civ. 3ème, 9 décembre 2009, n°08-20.133

 

sbarruet@simonassocies.com

VOIR AUSSI

La clause d’accession n’empêche pas l’indemnisation du preneur pour ses frais de réinstallation

Cass. civ. 3ème, 13 septembre 2018, n°16-26.049, FS-P+B+I

- Vu : 574

Le preneur doit être indemnisé par le bailleur au titre des frais de réinstallation de son activité suite à un refus de renouvellement et ce, quand bien même les aménagements et équipements réalisés par le preneur évincé accèdent gratuitement à la propriété du bailleur en fin de bail.

> Lire la suite

Protection des créanciers inscrits – Moment de la notification

Cass. civ. 3ème, 16 mars 2017, n°15-29.206

- Vu : 1512

Aucune disposition légale n’impose au bailleur de dénoncer « le commandement de payer » visant la clause résolutoire aux créanciers inscrits.

> Lire la suite


Les plus vus...
Élément d’équipement dissociable – Feu ! dans la garantie décennale
6 novembre 2017 - Vu : 10721
[...] les désordres affectant des éléments d’équipement, dissociables ou non, d’origine ou installés sur existant, relèvent de la responsabilité ...
> Lire la suite
Caducité de plein droit de la promesse de vente en cas de défaillance de la condition suspensive
31 mars 2017 - Vu : 9807
La Cour de cassation précise le sort de la promesse synallagmatique de vente assortie de conditions suspensives non réalisées à ...
> Lire la suite
VEFA - Causes légitimes de suspension du délai de livraison
4 septembre 2017 - Vu : 8494
Dans la vente en état futur d’achèvement, les jours d'intempéries antérieurs à la date d'acquisition peuvent ne pas ...
> Lire la suite
Etat des risques : nouvelles informations issues de l’arrêté du 18 décembre 2017
8 mars 2018 - Vu : 5744
L’arrêté du 18 décembre 2017, dont les dispositions sont entrées en vigueur le 1er janvier 2018, remplace l’imprimé répertoriant les ...
> Lire la suite
Copyright ©2017 La lettre de l'Immobilier | Création et réalisation Webcd©